Manifeste

L’écriture et la photographie, l’humain

Pourtant, revue de créations et de rencontres littéraires et photographiques, écaille les coquilles de nos existences :

« la naissance, la grossesse, la souffrance, le meurtre, le couple, la mort, la révolte et peut-être le baiser »


Picasso

Nous croyons que l’écriture, de fiction et poétique, le travail photographique, sont des outils d’exploration en eau profonde de l’humain s’ils sont employés par des individus croisant sensibilité personnelle et pratique artistique.

Ce travail d’écriture et de recherche est le projet de Pourtant. Avec le plaisir des bonnes histoires, le vent des poèmes, le grain et le piqué de l’argentique, hors la timeline d’Insta.

À chaque numéro, nous vous invitons, auteurs, photographes, lecteurs à explorer un rayon de notre commun « dans quel état gère ». Les contributions à la revue sont sur sollicitation directe et appel à textes et appel à photographies.

Festive

Nomade et festivale, paressant en papier deux fois par an, Pourtant s’exprime dans des événements chaleureux sans bien sûr de dégagement excessif de CO2, expos, mises en scène, en voix, autour de ses auteurs, lecteurs et non lecteurs, ou bien par abonnement, vente à l’étal en librairies amies ou vol à l’étalage.

Flash mob – (c) Phil Anker

Ce que la vie signifie pour moi

L’un des inspirateurs de Pourtant est la collection Ce que la vie signifie pour moi aux Éditions du sonneur, ouverte par le texte éponyme de Jack London écrit à la fin de sa vie, où il jette sur celle-ci un regard très actuel. Serge Portelli livre ses doutes de juge d’instruction, Franz Bartelt évoque sa mère en EHPAD, Gianmaria Testa dans De ce côté-ci de la mer ses rencontres avec les êtres à l’origine d’une douzaine de ses chansons, parmi eux son ami Jean-Claude Izzo, auteur de poésie et de polar, notamment sa trilogie marseillaise autour du flic Fabio Montale ouverte par Total Khéops.

Die Poesie ist das echt absolut Reelle. La poésie est le réel absolu.

Novalis

Novalis pourrait-il écrire Total Khéops en 2020 ? Nous aurions aimé les accueillir.

Le titre “pourtant” indique sa prédilection pour le double jeu à l’œuvre en chaque humain.

Il faut pourtant que la critique se mêle toujours à l’éloge, le serpent aux fleurs, l’épine aux roses et la vérole au cul.

Flaubert
Left and right – (c) Phil Anker

Comité de lecture et revue

Le comité de lecture de Pourtant est composé de 4 membres, à parité équilatérale de genre.

Pourtant est une aventure amicale commencée par une grosse dispute entre deux amis qui aiment les mots et les images. Ils sont devenus quatre pour créer l’association porteuse du projet, rejoints maintenant par d’autres, lecteurs, auteurs, photographes.

La revue comporte une cent cinquantaine de pages. Sa maquette vive et charnue comme un abricot, basée sur la proposition d’un photographe autour du thème retenu, cherche l’oreille, la main et la bouche du lecteur.

J’ai vécu comme une ombre et pourtant j’ai su chanter le soleil.

Éluard