Catégories
Appels à contributions

Naissances

Le thème de Pourtant n°2 est “naissances”. Voici 23 variations de Éros à Thanatos. Nous attendons autour d’elles vos nouvelles de fiction, vos photographies, vos poèmes.

Prolongation de l’appel jusqu’au 8 octobre 2020

#1

Archives familiales Bertin

#2

« On souffle son nom à l’oreille. Une façon de lui dire comment il va s’appeler, avant que tout le monde ne sache son nom dans la concession à partir de cette cérémonie. »

Apolinaire interviewé depuis Conakry,
dans Tea Time Club à 1h11mn51s, FranceInter, 26 juillet 2015

#3

Eustache Deschamps 1346-1407, Œuvres complètes 9, source Gallica

#4

Il avait rêvé d’une naissance dans le foin et dans le sang. De petits poissons s’étaient accrochés à ses gencives gluantes. C’était un rêve incendiaire, les deux pieds dans le lac, et des alliances apportées sur un plateau d’Iran.
Je n’en sais rien ! avait-il dit au réveil. C’était peut-être à Sagrès, au bord de l’Atlantique, cette perle noire qui brille dans un filet de vent. Il n’y avait pas d’électricité alors, et les pieuvres s’en donnaient à cœur-joie. Les filles tissaient des ongles neufs, une pomme brûlante dans leurs tête cotonneuses. Pendant ce temps, le placenta racornissait au soleil.
Puis il avait ajouté, les larmes aux yeux :
Je me rappelle de la poudre des Borgia qui tombait en flocons d’or sur les bottes de peau, et que le ciel était d’un bleu incompréhensible.
(Vous vous demandez sans doute : et la poche des eaux, qui l’aura mélangée à la rivière ?
Je connais cette question souterraine ; la sœur de Kierkegaard l’a un jour fracassée contre un carreau de sa cuisine.)

Claudine Londre
Autrice de la nouvelle Atanarjat publié dans Pourtant n°1

#5

Diane, photo IN

#6

Elle était née petite et frêle dans une ferme de Brie de paysans limousins. C’était un garçon que l’on attendait. Elle qui ne fut pas aimée à sa naissance, trahissant les espoirs, pourtant héritière elle devint.

Christine Laurent-Vianaud

#7

Lignée

Photo : AS

#8

David Hébert à l’harmonica avec son autorisation, sa chaine YouTube

#9

– Votre tante avait accueilli une femme le temps qu’elle accouche. C’était ma mère. Je voudrais voir la maison. S’il vous plaît.
L’homme hésita, puis dans un soupir s’écarta.
– Entrez.
Une odeur de poil humide et de pétrole opprimait l’atmosphère, et le peu de jour qui parvenait à traverser les fenêtres graisseuses accentuait les contours grisâtres des pauvres meubles, du canapé avachi, du comptoir en Formica, de la table de bois griffée par la lame des couteaux qu’on avait pris l’habitude d’y planter après usage. Dirina s’approcha du meuble et manqua trébucher ; un gros chien beige était sorti de sous la table et frottait son museau puant contre sa cuisse. Elle le repoussa du genou, il regagna le fond de la pièce en gémissant.
– Je me souviens de cette histoire. La femme s’était enfuie à la seconde où elle avait accouché.
– Pourquoi ?
– Ce que j’en sais. La vieille, c’était la tante de mon père. Je l’ai peu connue, on vivait en ville à l’époque.

Emmanuelle Favier, Le courage qu’il faut aux rivières,
éd. Albin Michel, 2017, lien sur le livre

#10

Nébuleuse du Cygne, Photo : NASA, ESA and J.Hester (ASU)

#11

Ce halo qui marquait la naissance du jour.

Roger Martin du Gard, Les Thibault, tome III

#12

J’aime les rivières et la musique qu’elles font.
Et les ruisseaux, dans les clairières et les prairies, avant
qu’ils aient pu devenir des rivières.
Peut-être même que je les aime plus que tout
parce qu’ils sont secrets. J’oubliais presque
de dire un mot de leur naissance !
Est-il chose plus merveilleuse qu’une source ?

Où l’eau s’unit avec l’eau, Raymond Carver, dans Poésie, Œuvres complètes 9, éd. de l’Olivier

#13

Birth, John Flinchbaugh, CC BY-NC-SA 2.0, https://flic.kr/p/xrX8vG

#14

Le boucher, Alina Reyes, éd. Seuil, 1988

#15

Salvador Dali – Enfant géopolitique observant la naissance de l’homme nouveau, 1943 – Huile sur toile, 32 x 46 cm

#16

Avoir en soi, la mort, la mort en sa totalité,
et dès avant la vie encore
si doucement la contenir, et ne pas en être mauvais!
ô, c’est inexprimable !

Rainer Maria Rilke, Les élégies de Duino

#17

Celui là n’avait pas voulu rester. Folle, elle avait cru devenir de ce ventre incapable de créer. Neuf mois, il avait fallu de séances pour qu’enfin la graine s’implante et neuf encore pour que l’enfant naisse. Pourtant, elle n’était toujours pas mère.

Christine Laurent-Vianaud

#18

Ce qu’il nous faut, c’est la haine. D’elle naîtront nos idées.

Jean Genet, Œuvres complètes, éd. Gallimard, 1979

#19

Mob Babies 2.0

Dessin de Loopyfritters sur DeviantArt

#20

La volupté unique et suprême de l’amour gît dans la certitude de faire le mal. Et l’homme et la femme savent de naissance que dans le mal se trouve toute volupté.

Journaux intimes, Charles Baudelaire

#21

Beaumarchais, Le barbier de Séville, dit par Alain Stromboni

#22

#23

Hatching par Sarah Horrigan sur Flickr — CC BY-NC 2.0

Modalités de participation et d’envoi

Agenda

  • 15 septembre 8 octobre minuit : date limite des envois
  • 30 octobre : annonce des photographies, nouvelles et poèmes sélectionnés
  • 15 décembre : présentation du numéro 2

Participation

  • Longueur : maximum 31 feuillets (1 feuillet = 1500 signes, espaces compris)
  • Nombre d’œuvres : Maximum 5 œuvres par personne.
    (chaque œuvre correspond à une seule nouvelle ou photographie ou poème)
  • Source d’inspiration de chaque œuvre : la variation parmi les 23 dont est inspirée l’œuvre est mentionnée au moment de l’envoi.
  • Droits : aucune cession de droits n’est demandée, vous restez complètement propriétaire de vos œuvres en accord avec le droit d’auteur français.

.

Coût et soutien

Vous pouvez aider au fonctionnement de la revue par un don (au moment de votre envoi) ou bien en adhérant à l’association Pourtant. Cela servira notamment à rémunérer le travail de la maquettiste, à organiser des événements de partage avec les auteurs autour de leurs œuvres. Don et adhésion sont facultatifs pour participer.

Adhérer à l’association Pourtant

Suivez la création de la revue

Pour suivre, le travail du comité de lecture, les événements de la revue, les numéros suivants, inscrivez-vous :

  •  

Remerciements

Merci aux médias suivants qui relaient cet appel à textes et photographies auprès de leurs lecteurs :


14 réponses sur « Naissances »

Bonjour,
j’ai dû louper quelque chose et ne comprends pas le CODE TICKET.DOCX
À l’étape 2, c’est encore moins clair : “votre CODE + le n° de la proposition qui a inspiré votre œuvre.”
Comment connaître mon code ? Où trouver les propositions ?
D’avance merci

Antonia, oui, ou 5 envois (mais 1 seul ticket), comme vous voulez, l’essentiel est de bien anonymiser en donnant à chaque image ou texte ln° du ticket suivi du n° de la variation.

Bonjour,
Je suis prête à vous envoyer un texte et une photographie, dans le cadre de votre appel à contributions “Naissances”. Seulement, pour le format d’envoi, vous indiquez 2 manières sur votre site… Ou bien : PDF uniquement (pas de Word SVP !) ou bien : Format Word DOCX uniquement (ni LibreOffice ODT ni PDF SVP !). Pourriez-vous me confirmer le bon format ? Merci beaucoup ! Bien cordialement. Catherine Gautier

Bonjour Catherine, le bon format est Word docx. Merci de nous l’avoir signalé, mon webmaster va corriger ça 🙂

Bon bon bon…
Je vous salue,
Je m’y prends peut être un peu tard, mais mieux vaut tard que jamais…

J’ai lu les questions précédentes de la part des auteurs/trices….
Je m’emmêle les pinceaux…
Pour savoir si j’ai bien compris ce que vous demandez je vais partir d’un exemple concret…
Je choisis de travailler sur #12. Je peux donc vous envoyer 5 poèmes + 1 Nouvelle + 1 photo? Ou bien: 5 Poèmes ou 1 Nouvelle ou 3 photos…
Je suis un peu perdu…
Et qu’est-ce-que vous entendez précisément par “variations”?

Votre thématique et sa présentation valent vraiment le détour!

Maintenant si je reste sur #12: je dois faire quoi? écrire une suite? Un début? Utiliser le même style? Produire des “variantes” en respectant le thème de base Naissances?… (à l’aide, je me noie…)

Il est 8 heures et je suis déjà très fatigué par mes questions…

Répondez moi du mieux que vous pouvez; sinon appelez moi au 06xxxxxxxx. Ainsi vous pourrez m’éclairer de vive voix, c’est encore ce qu’il y a de plus simple de nos jours…

Cordialement,
Olivier (Un peu dans le brouillard…)

Bonjour Olivier,

Réponse simple : 5 œuvres maximum. Par exemple : 1 nouvelle, 3 photos et 1 poème.
Chaque œuvre est basée sur l’une des 23 variations proposées. vous pouvez traiter 5 fois la même si vous voulez, ou 5 différentes, etc.
Une variation est une proposition sous forme de citation, de photo, d’enregistrement sonore. C’est une sorte d’incipit, mais pas forcément, une source d’inspiration en tout cas.
J’espère avoir débrouiller votre brouillard.
À vous lire vite.

Gilles

Ok Monsieur Gilles…
J’entr’aperçois les timides lueurs d’un phare…
Je pense que je vais pouvoir me lancer….délicatement….sans précipitation….une naissance vaut bien qu’on lui accorde quelques précieuses lumières, n’est ce pas?….
À y est à cet instant l’éclaircie renaît du sombre aurore. Lors La-Garenne-Colombes verra mes premiers vers, premières phrases s’étioler sur un nouveau cahier que j’honore aujourd’hui….

À bientôt, peut être,
Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *